Petites histoires Karim MADJER

Je poste ici la première page d'un petit conte pour grands enfants. Je rajouterai la suite au premier commentaire:)

Forêt de Brocéliande, crédits.


Il y a très longtemps, bien avant que la nature n'invente les hommes et avant que les hommes n'inventent les dieux, l'eau et la forêt recouvraient la Terre.





Il était une fois une jeune fille qui s'appelait Clélia. Elle avait les cheveux blonds, la peau sombre et les yeux marrons.

Elle avait aussi un chat, et son nom était Foulard car, la nuit, il s'enroulait autour de sa maitresse. Ainsi ils se portaient chaud et n'étaient jamais seuls. Foulard avait les poils longs et noirs et il était doux à caresser. Il suivait Clélia partout. Si elle venait à s'arrêter quelque part, il s'allongeait à ses pieds et la regardait amoureusement de ses yeux verts.

Foulard aimait beaucoup manger mais cela le fatiguait énormément. Il devait alors se reposer longuement mais il se réveillait le ventre vide. Il en résulte que Foulard passait beaucoup de temps à dormir et à manger.

Clélia était une fille sage qui faisait souvent des bêtises. Elle aimait grimper aux arbres, courir et sauter. Elle aimait aussi tous les animaux et les insectes, à l'exception des chiens et des guêpes. Elle passait des heures à regarder les fourmis et à construire des abris d'hiver pour les oiseaux. Foulard ne comprenait pas pourquoi les fourmis fascinaient tant Clélia mais aimait beaucoup les abris d'oiseaux.

Clélia savait lire et compter. Elle aimait faire de grands dessins et lire des livres d'aventures. Elle jouait d’une petite guitare que son père lui avait offert. Les petites cordes entre ses doigts pincées produisaient des sons merveilleux.

Son père était jardinier. C’était un métier fatigant mais qui lui paraissait beaucoup plus plaisant que celui de sa mère. La mère de Clélia faisait un travail très compliqué et très fatigant.. A cause de son travail compliqué et fatigant, la maman de Clélia devait souvent déménager. Alors Clélia, son père et son chat déménageaient aussi. A chaque fois, Clélia changeait d'école. Quand elle arrivait dans une nouvelle école, elle devait vite se faire de nouveaux amis. Et quand elle partait, elle devait dire au revoir à ses amis et cela la rendait triste.
Heureusement, Foulard l'attendait toujours quand elle rentrait de l'école. Clélia le prenait sur ses genoux et lui racontait sa journée. Et qu’elle fut heureuse ou triste, Foulard l’écoutait toujours en ronronnant.





2 commentaires:

  1. Cher Monsieur,
    Pourriez-vous nous dire ce que devint Clélia? A t'elle continué à jouer sur sa petite guitare et à faire de grands dessins avec son chat Foulard blotti contre elle? A t'elle fini par aimer les guêpes? A t'elle fini par comprendre que les verbes du premier groupe prennent un s à la deuxième personne du singulier?

    RépondreSupprimer
  2. Chère Anonyme, je posterai très bientôt la suite des aventures de la petite Clélia qui devra s'échapper d'un hameau où une vie d'homme dure un jour. A très bientôt!

    RépondreSupprimer

Membre du c@fé des Sciences

Sweet Random Science sur Pinterest Sweet Random Science sur Youtube g

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes |