dimanche 20 avril 2014

Une sélection d'illustrations scientifiques, de l'antiquité à nos jours

J'imagine mesquinement qu'aujourd'hui, la plupart des scientifiques n'ont ni le temps ni le talent pour produire leurs propres illustrations, et que le métier d'illustrateur scientifique est bien souvent découplé de celui du chercheur. Mais cela n'a pas toujours été le cas ; bien avant l'avènement de la photographie, des techniques d'imagerie modernes et du dessin numérique, les scientifiques étaient à la fois des observateurs minutieux et des artistes à la technique irréprochable. Je vous propose une petite sélection d'illustrations scientifiques, présentée sous forme chronologique. Elle n'a rien d'exhaustif, au contraire, j'espère d'ailleurs pouvoir la compléter avec les suggestions de lecteurs et, cela transparaîtra sans doute, je n'avais pas de critères de sélection particuliers :)


Une illustration de la classification des comètes, dans le Traité de divination par l'observation des phénomènes astrologiques et météorologiques, un ancien manuscrit d'astronomie compilant, entre autres, les observations d'astronomes chinois de la dynastie Han antérieure (206 avant J.C jusqu'à l'an 9). L'ouvrage, également appelé "le manuscrit de soie", fut trouvé en 1973 dans une tombe du site archéologique de Mawangdui, en Chine. On y trouve une liste et une description de 29 comètes apparues sur une période d'environ 300 ans.

 
La carte de Dunhuang est un des premiers exemples connus de cartographie du ciel étoilé. Elle fut réalisée en Chine et date de la Dynastie Tang (618 – 907). Elle fait parti d'un manuscrit découvert dans les années 1900, que l'on peut consulter en ligne sur ce site

 
Un croquis illustrant le fonctionnement d'une lampe à huile à alimentation automatique, dans le traité d'appareils mécaniques de Ahmad ibn Musa ibn Shakir. Daté d'environ 850.

 
La première description anatomique de l’œil, attribuée à Hunain ibn Ishaq, aux alentours de 860. 

 
Une illustration des différentes phases de la Lune, par Al-Biruni (973-1048), issue du Kitab al-Tafhin. L'auteur s'interroge sur la croissance et la décroissance de la Lune, et conclut que sa nature n'est pas la même que celle des étoiles.

Une illustration astronomique dans Mémoire sur l’astronomie, écrit en 1389 par Nasir al-Din al-Tusi, un astronome arabe attaché à l’observatoire de Maragha (aujourd'hui en Iran). La figure représente un système pour engendrer un mouvement rectiligne le long du diamètre du cercle extérieur en combinant deux mouvements circulaires. Bon j'arrête avec les arabes, mais si l'on veut en apprendre davantage, on peut regarder cette vidéo de Stop Science, où l'on apprend notamment que les scientifiques arabes avaient avancé l'idée de l'évolution des êtres vivants, un millénaire avant que Darwin n'en découvre le mécanisme.

 

Un dessin anatomique mettant en avant le système veineux. On notera le souci de l'exactitude qui reflète la soif de connaissance de l'Angleterre médiévale du 13e siècle. Rien à voir avec les vulgaires croquis griffonnés sur un bout de nappe par Léonard de Vinci : 

Quelques exemples célèbres des dessins anatomiques de Léonard de Vinci, réalisés entre 1510 et 1519. Si vous n'êtes pas bluffé, je ne sais pas ce qu'il vous faut ! 

 
Étude de Léonard de Vinci sur les turbulences hydrodynamiques, dont les résultats seront repris presque quatre siècles plus tard par le physicien O.Reynolds.

 Une illustration dans un traité d'histoire naturelle de 1586. Rien de spécial, mais j'aime bien les pieuvres :)

 
Un dessin d'Andreas Vesalius (1514 – 1564), souvent considéré comme le premier spécialiste de l'anatomie humaine, après la publication de son ouvrage de référence De humani corporis fabrica.

 
Le premier dessin de la Lune réalisé grâce à une lunette astronomique par Thomas Harriot le 26 juillet 1609, quatre petits mois avant Galilée.

 
Des schémas des phases de la lune, dessinés par Galilée en 1610 et publié dans Sidereus Nuncius. Cet ouvrage contient les premières observations scientifiques d'astres -autres que la Lune-  faites à la lunette astronomique. On y trouve des descriptions de la lune, des étoiles, des satellites de Jupiter ou encore des estimations de l'altitude des reliefs sélènes.

 
Une gravure d'Albrecht von Haller, médecin et naturaliste suisse, publiée dans Icones anatomicae en 1756.

 
Une peinture d'August Johann Rösel von Rosenhof (1705-1759), un peintre allemand féru d'Histoire Naturelle.

  
Des dessins de Christian Gottfried Ehrenberg, un scientifique allemand touche-à-tout, pionnier de l'observation microscopique au 19e siècle. On peut trouver d'autres planches sur ce blog.

 
Deux planches du prolifique biologiste allemand Ernst Haeckel, décrivant des amibes, datées de 1862. Fasciné par les formes géométriques de la nature, il produisit plus de 1000 gravures et aquarelles. Ses plus belles lithographies furent rassemblées et publiées dans Formes artistiques de la Nature


Une aquarelle de Charles-Alexandre Lesueur, représentant un Poisson-hérisson tacheté (Diodon holocanthus), réalisée lors d'une expédition en Australie dans les années 1800.

Bon, l'image ci-dessus est un modèle en verre de Renilla Mulleri crée par les Blashka père et fils au 19ème siècle. Pour découvrir leur travail, je vous invite à lire l'article Plus vrai que nature, le somptueux et délicat travail des Blaschka père et fils sur le blog scienceabilly.

 
La structure tridimensionnelle de la myoglobine, dépeinte par l'artiste américain Irving Geis dans les années 1960.

   
Un poster descriptif de l'artichaut, clé de voûte de la biologie moderne. Crédits : Caiti Johnston, 2011. 

 

Des illustrations à la gouache de quelques papillons de nuit, par l'artiste danoise Birgitte Rubaeck

 
Illustration d'une possible scène préhistorique : un therizinosaure tombé à l'eau engage une lutte sans espoir contre l'océan et ses prédateurs. Son fossile fut trouvé dans le désert de l'Utah, parmi des os de poissons et de reptiles marins géants. Crédits : Victor O. Leshyk. 

 
Une chouette illustration d'oursin. Crédits : Alex Ries 

Comment les limaces de mer du genre Elysia ont dompté la photosynthèse. Crédits : Emily M. Eng.

 
Une illustration de membrane basale, une structure présente à l'interface des tissus, réalisée par le bien nommé David S. Goodsell . Elle est composée d'un réseau de collagène (en jaune), de molécules de laminine (les croix bleu-vertes) et de protéoglycanes (en vert foncé). 

 
Du même artiste : la réplication des fragments d'ADN dans le noyau cellulaire. On voit un brin d'ADN bleu clair entrer dans une unité enzymatique appelée ADN-Polymérase (en violet au centre). Son rôle est de répliquer l'ADN : on voit deux nouveaux brins émerger vers le haut (en blanc sur la figure).

Cette image est issue d'une série d'illustrations trouvées sur ce site. Bon il ne s'agit pas à proprement parler d'illustrations et je m'éloigne un peu du sujet, mais je trouvais le résultat intéressant : des couturiers-artistes ont reproduit des images de biologie cellulaire avec de vrais tissus. Ici, ce sont les microscopiques replis de l'intestin grêle, appelés villosités intestinales, reproduits sur une espèce de couette originale. Crédits : Lymari Lopez-Diaz, Université de Michigan (Photo) et Carole Nicholas (Art).

Ici, c'est un amas de neurones, où les protéines ont été marquées en rouge et les noyaux cellulaires en bleus, qui a inspiré Bunnie Jordan. La photographie de gauche est signée Maria Morrell.

Un nouveau dino fraîchement découvert ! Mercuriceratops gemini promenait son imposante carcasse (un peu plus de 6 mètres pour deux tonnes) et sa collerette singulière dans les plaines herbeuses de la fin du crétacé. Crédits : Danielle Dufault

La 3e édition d'Illustrasciènca fin avril 2015 m'a permis de prolonger un peu ce billet :

Ambystoma mexicanu. Crédits : Teresa Such Ferrer
Anatomie du chat du Bengale. Crédits : Esther Merchán Montero
Section d'un chou cabus. Crédits : Marta de la Sota
Callinectes sapidus. Crédits : Facundo Nehuén López
Uroplatus phantasticus. Crédits : Emily Flight
Anatomie du cœur. Crédits : Daniela Fernández Cortéz
Tigre de Java. Crédits : Vanesa Santamaria Trinidad
Bon je m'arrête là, avant de déraper complètement. J'attends vos suggestions pour la suite ! N'hésitez pas, surtout si vous êtes illustrateur scientifique !

Pour en voir (beaucoup) plus :
  • Ce Tumblr de 2307 pages, consacré aux illustrations scientifiques.
  • La page de Katie Scott, qui réalise des planches fantaisistes ou cauchemardesques d'inspiration Haeckelienne.
  • Dans un tout autre genre : le collectif Strip Science propose une joyeuse collection d'illustrations ou de B.D inspirées par la Science.

2 commentaires:

  1. Wow merci pour cette "balade". Moi je peux te suggérer les dissections anatomiques en laine tricotée d'Emily Stoneking ou la paléo-art de Nobu Tamura

    RépondreSupprimer
  2. Arf, je n'avais pas vu ce commentaire ! Merci pour les suggestions, je vais aller voir ça !

    RépondreSupprimer