vendredi 12 octobre 2012

Les constructions de l'Oiseau Jardinier Satiné

Un oiseau architecte et séducteur

Vous êtes impressionné par les intérieurs gris de Valérie Damidot et ses saladiers recyclés en plafonniers ? Et si vous laissiez l'oiseau jardinier satiné refaire votre déco ? Ce volatile des antipodes a un sens de l'esthétique hors du commun : le mâle construit sur le sol des sortes de petites huttes, des tonnelles ou encore des allées nuptiales. Il utilise des herbes sèches, des brindilles et de petites branches, tapisse le sol de mousse et décore sa construction de morceaux de bois et de pierres. Puis, il agrémente le toute de champignons, de fleurs ou de plumes. Il recycle aussi des matériaux moins naturels : bouchons en plastiques, morceaux de paille, jouets pour enfants..tout est bon pourvu que ce soit coloré ! Il va même jusqu'à chasser des scarabées irisés aux seules fins d'embellir encore un peu plus son nid d'amour : un comportement unique dans le monde "animal", l'Homme étant la seule autre espèce à tuer des animaux dans un but non alimentaire (lire cet article dans National Geographic). La construction de ces garçonnières peut prendre des années mais s'avère rentable puisque monsieur est polygame.

Une hutte abondamment décorée, Photo: Marion Pannekoek
Une version plus tendance, photo: Magi Nams

La mise en scène du jardinier 

Le mâle jardinier à crête rose pousse la sophistication encore plus loin : il construit des scènes nuptiales particulièrement soignées. Il commence par construire une petite "haie d'honneur" d'une cinquantaine de centimètres de haut, orientée du nord au sud, puis dispose des objets gris ou blancs avec une certaine logique.
Une allée décorée de bouchons en plastique, Garrett Eaton
John Endler (Deakin University) et son équipe ont étudié les subtiles constructions du jardinier à crête rose et ont découvert "un gradient de taille" dans la disposition des objets : les plus petits objets sont posés près de l'entrée et les plus gros, plus loin. Si les chercheurs changent cette disposition, l'oiseau la rétablit rapidement.

Quand une femelle s'engage dans l'allée (en entrant par le côté sud), le mâle se place à la sortie et jette des objets colorés pour attirer son attention. Qui plus est, les chercheurs ont constaté que la disposition en gradient de taille crée une illusion d'optique : une perspective forcée qui fait paraître le mâle plus imposant lorsqu'il se tient à la sortie de l'allée (au nord) et que la femelle le voit depuis l'entrée (Current Biology, 9 septembre 2010). Reste à savoir si les femelles sont réellement sensibles à cette illusion ou si elles apprécient juste la symétrie et les couleurs ! Dans la vidéo ci-dessous, commentée par une femme sous l'emprise de la drogue, on peut voir le jardinier satiné préparer son nid d'amour :

L'allée nuptiale du jardinier à crête rose, crédits photos: A.L Kelley
J'aurai l'occasion de reparler bientôt des oiseaux jardiniers dans un article consacré aux parades amoureuses des animaux.  En attendant, si vous voulez en savoir plus, je vous conseille cet article. Dans son commentaire, Albireo souligne la ressemblance avec les oeuvres de l'artiste britannique Andy Goldsworthy, dont je reproduis ici quelques images :





2 commentaires:

  1. Ce petit oiseau s'est manifestement inspiré des superbes sculptures d'Andy Goldsworthy ! https://www.visualnews.com/2016/05/28/nature-land-art/

    RépondreSupprimer
  2. Oh c'est beau ! Je rajoute ça à la fin de l'article :)

    RépondreSupprimer