lundi 21 mai 2012

Octo Camouflage (les super-pouvoirs de transformation des céphalopodes)

L'art du camouflage poussé à l’extrême par des pieuvres et autres invertébrés bizarres: petite sélection de vidéos bluffantes et spectaculaires.


Les céphalopodes sont des animaux fascinants à de nombreux points de vue, et pas seulement parce qu'ils ont les pieds sur la tête. Aujourd'hui, je me contente d'aborder leurs incroyables facultés de camouflage et de transformation. Les pieuvres ou les seiches peuvent en effet changer de couleur, de texture et de forme extrêmement rapidement : elles se fondent dans le décor pour se protéger des prédateurs ou, au contraire, les impressionnent en arborant des couleurs et des formes dissuasives.





De nombreux céphalopodes (en gros, des mollusques à tentacules) ont cette capacité qu'on appelle homochromie. Chez la seiche, l'affichage de couleurs défilantes sert également de parade amoureuse.













Le fonctionnement des chromatophores


Comment ça marche ? Et bien un peu comme un écran LCD. Comme nous, l'animal capte les images de son environnement avec ses yeux et ces informations sont transmises sous forme de signaux électriques au cerveau. Sa peau est constituée de deux couches superposées de cellules différentes qui sont toutes capables de changer de couleur. La couche du dessus est composée de chromatophores rouges, jaunes, marrons et noirs. Ce sont des cellules qui peuvent se remplir ou se vider de pigments colorés. La couche du dessous est composée de cellules contenant des cristaux qui modifient la lumière renvoyée (majoritairement du bleu et du vert), permettant à l'animal d'afficher des reflets métalliques ou de devenir "brillant". Ces cellules sont comme les pixels d'un écran. L'association et la combinaison des pixels créent une palette de couleurs complète.

Les céphalopodes peuvent contrôler ces cellules pour moduler les couleurs de leur peau presque comme ils le souhaitent. Encore mieux : les seiches peuvent modifier, grâce à la couche du dessous, la polarisation de la lumière (j'essaierai d'expliquer ce que c'est une prochaine fois), ce qui leur permet de communiquer entre elles.

Roger Hanlon du Marine Biological Laboratory dans le massachusetts a consacré une bonne partie de sa vie à étudier ces animaux. Sa page regorge de vidéos extraordinaires. Un petit zoom sur les chromatophores:



La pieuvre mimétique

Une espèce découverte en Indonésie dans les années 90 ajoute à l'art du camouflage celui de l'imitation. Cette pieuvre (mimic octopus en anglais, ou Thaumoctopus mimicus) imite le comportement d'autres espèces. Elle prend la forme d'un serpent de mer ou d'un poisson plat au ras du fond. Parfois, on ne sait pas trop ce qu'elle imite..



Vous pouvez en apprendre plus sur le fascinant blog SSAFT, dans l'article Thaumoctopus mimicus, la pieuvre mime marceau. Et pour terminer, une petite vidéo avec des explications (en anglais):



Cet article est disponible en version enfants sur le site Kidi'Science :
Articles connexes :


La plante sensitive L'oiseau Lyre: l'incroyable imitateur L'affaire des répliques d'araignée Mini-dossier: Intelligences animales
L'affaire des répliques d'araignée Intelligences animales

3 commentaires:

  1. La première vidéo est un fake

    RépondreSupprimer
  2. C'est ce que beaucoup de gens pensent, mais il n y a pas de trucage! La vidéo est disponible sur le site de R.Hanlon:

    http://hermes.mbl.edu/mrc/hanlon/video.html

    Une version commentée par Hanlon est disponible ici:

    ttp://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=oDvvVOlyaLI#!

    RépondreSupprimer

Membre du c@fé des Sciences

g g

 
Paperblog
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes |